Stabat Mater (Antonin Dvořák)

L'œuvre est dédicacée à František Hušpauer, un ami d'enfance du musicien. Elle est sa première œuvre  et est intimement liée à la tragédie familiale qui frappe Dvořák. Le 21 septembre 1875, sa fille nouveau-née Josefa meurt. En réaction à ce deuil, Dvořák compose une première version de l'œuvre entre le 19 février et le 7 mai 1876. Cette version est confiée à quatre solistes, un chœur et un piano. Dvořák met l'œuvre de côté sans aborder l'orchestration.

Dvořák perd ses deux autres enfants à quelques semaines d'intervalle, sa fille Ruzena le 13 août et son fils ainé Otokar le 8 septembre 1877. C'est alors qu'il reprend le manuscrit abandonné l'année précédente. Il rajoute trois mouvements (les numéros 5, 6 et 7) et orchestre l'ensemble de l'œuvre entre octobre et le 13 novembre 1877.

Le compositeur suit fidèlement la séquence du XIIIe siècle de Jacopo da Todi. Le compositeur a dépassé sa propre souffrance pour donner une œuvre empreinte d'émotion confiée plus aux voix qu'à l'orchestre, mais jaillissante et spontanée même dans l'affliction atteignant ainsi une grandeur universelle.

La durée d'exécution est d'environ une heure trente.

(d'après Wikipedia)

Structure de l'œuvre

 L'œuvre orchestrale comporte dix morceaux.

  1. Stabat Mater dolorosa (quatuor vocal avec chœur), andante con moto
  2. Qui est homo (quatuor vocal), andante sostenuto
  3. Eja Mater, fons amoris (chœur), allegro moderato
  4. Fac, ut ardeat cor meum (basse et chœur), largo
  5. Tui nati vulnera (chœur), andante con moto (ajouté pour la version orchestrale)
  6. Fac me vere (ténor et chœur), andante con moto (ajouté pour la version orchestrale)
  7. Virgo virginum (chœur), largo (ajouté pour la version orchestrale)
  8. Fac, ut portem Christi morten (duo soprano et ténor), larghetto
  9. Inflammatus et accensus (alto solo), andante con moto
  10. Finale: Quando corpus morietur (quatuor vocal avec chœur), andante con moto